Novembre: célébration de la mort

Les arbres perdent leurs feuilles… Il pleut plus souvent… Le temps est gris…


Une période généralement plus difficile pour plusieurs personnes. Je comprends plus facilement maintenant pourquoi plusieurs ont tendance à décorer pour les fêtes le lendemain de Halloween. Cela apporte de la couleur et de la joie dans le coeur des gens. Après tout nous préférons voir de belles couleurs que du gris n’est-ce pas?


Certains endroits dans le monde n’ont pas perdus leurs couleurs pour autant et célèbrent une fête bien différente que ce que nous sommes habitué de voir ici! Les rites dédiés aux ancêtres, dans les civilisations mésoaméricaines, remontent à environ trois mille ans.



Peu de temps avant l'arrivée des Espagnols, à l'époque postclassique, dans le centre de l'actuel Mexique, les Aztèques pratiquaient deux fêtes des morts majeures : une pour les enfants (Miccaihuitontli), et une pour les adultes (Hueymiccalhuitl). La petite fête était célébrée vingt jours avant la grande, au mois d'août, coïncidant avec la fin du cycle agricole du maïs, de la courge, des pois et des haricots. Elle commençait avec la coupe du xócotl, un arbre dont on retirait l'écorce et qu'on décorait de fleurs. Tout le monde y participait et faisait des offrandes à l'arbre pendant vingt jours. Ces festivités étaient dédiées aux proches défunts. Elles étaient célébrées entre le neuvième et le dixième mois du calendrier solaire mexica correspondant aux mois de juillet et d'août, et étaient présidées par la déesse Mictecacihuatl, la Dame de la Mort, épouse du Seigneur de la terre des morts, Mictlantecuhtli.


Au mexique

Les Mexicains confectionnent des autels pour leurs défunts chez eux. Ceux-ci se composent de plusieurs niveaux, symbolisant les différents lieux traversés par l'âme du défunt. On y place diverses offrandes dont les plus communes sont le portrait du défunt et ses objets personnels, des calaveras, des bougies, des fleurs, un crucifix, du papel picado, de l'encens, du copal et de la nourriture.


Le ou les portraits du défunt honorent la partie supérieure de l’autel. Il est placé devant un miroir, positionné pour que le défunt ne puisse voir que le reflet de ses proches. Les objets personnels servent à faire plaisir au défunt ainsi qu’à lui rappeler qu’il est aimé et qu'il n'a pas été oublié.




  • w-facebook

Questions?

581.994.7990

sanctumboites@gmail.com

CONTACTEZ-NOUS

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE

LISTE DE DIFFUSION

© 2020 Sanctum Subscription - créé avec passion!